Odyssée

Création le 11 janvier 1996
Disparition le 31 décembre 2014

Actionnaires
TF1 — 100%

Distribution
TPS | Réseaux Câblés | Free | Neuf Télécom/SFR | Bouygues Télécom | Orange

Odyssée : l'aventure documentaire de TF1


Lancée le 11 janvier 1996, en parallèle au démarrage de TPS, Odyssée s’est positionnée comme une rivale directe de la chaîne documentaire Planète. Accessible sur TPS, les réseaux de Lyonnaise Câble et France Télécom Câble, la chaîne se démarquait par une programmation centrée sur la découverte, l’aventure, la nature et l’espace, mettant en avant des documentaires récents et diversifiés. Chaque semaine, Odyssée offrait 14 heures de programmes inédits, rediffusant chaque documentaire sept fois. Sa programmation initiale se composait de 60% de contenu sur la découverte, 30% sur la connaissance et 10% sur des reportages d’actualité.

Propriété de TF1, ce projet de chaîne documentaire a été mis sur pied à l’été 1996, en préparation du lancement du bouquet numérique TPS, Odyssée a vu le jour en un temps record sous le nom de code “Magellan”, bénéficiant du soutien de TF1 pour les aspects juridiques, techniques et publicitaires, avec une stratégie d’achat d’espaces publicitaires couplée à la chaîne d’information LCI.

Malgré un budget initial de “seulement” 35 millions de francs, soit un tiers de celui de Planète, sa principale concurrente, la chaîne a rapidement grimpé dans le classement, se hissant à la 23e place des chaînes thématiques un an après son lancement.

Portée par ce succès et face à l’essor des chaînes thématiques avec l’avènement de la télévision numérique, Patrick Le Lay, PDG de TF1, a envisagé de diversifier Odyssée avec plusieurs déclinaisons thématiques : Odyssée Histoire, une chaîne autour de la chasse et de la pêche, et des débats, notamment dans le cadre du projet Odyssée-Le Monde.

En mai 1997, TF1 et le quotidien “Le Monde” ont exprimé leur intention de créer une émission commune de débats. Envisagée comme une émission de trois heures, enregistrée en direct, elle devait constituer un complément à la chaîne thématique. L’équipe dédiée comprenait deux rédacteurs en chef, l’un du Monde, l’autre d’Odyssée, et deux adjoints, avec la participation de journalistes du Monde, du Monde diplomatique et du Monde de l’Education. Les thèmes abordés couvraient l’économie, le social, la géopolitique, les questions de société et la culture.

Ce projet a pris forme avec la diffusion d’un pilote le 22 août 1997, lors de la visite du pape Jean-Paul II en France. Diffusée de 21h00 à 23h30 sur le canal de Télétoon, cette émission pilote préfigurait la chaîne de débats envisagée par TF1 et Le Monde pour une lancement fin 1997. Cependant, en raison du budget important nécessaire pour la préparation et le tournage de quatre émissions par semaine (25 millions de francs par an) et la réticence de “Le Monde” à supporter la majeure partie des coûts, le projet a été abandonné.

L’échec de ce projet n’a cependant pas freiné l’élan de la chaîne documentaire, qui a entamé une politique de coproduction ambitieuse dès 1998. Les sujets d’analyse de l’actualité et de l’histoire contemporaine ont été élargis, donnant naissance à des documentaires tels que “L’Opium des talibans”, plusieurs fois primé et acheté par diverses chaînes, “Paroles de tortionnaires”, sur la guerre d’Algérie, “Les 100 jours de la Somme”, sur les inondations, et “10 h 17, Toulouse”, sur l’explosion de l’usine AZF.

Cette politique de coproduction, principalement avec TF1, reposait sur un principe simple : pour chaque investissement de 50 000 F d’Odyssée, TF1 contribuait à hauteur d’au moins 300 000 F. En contrepartie, TF1, peu enclin à la production documentaire et soucieux de rentabilité, avait souvent le dernier mot sur les projets.

Gérard Carreyrou, directeur général de la chaîne, a reconnu dans un entretien à Libération que “tout ce qui est bon pour Odyssée n’est pas nécessairement bon pour TF1”, citant des projets refusés par la maison mère, comme “Les années noires des Français sous l’occupation” ou un documentaire sur le “Livre noir du communisme”.

Malgré une hausse de l’audience (dépassant Planète) et un deuxième exercice bénéficiaire, 2002 s’est révélée être une année particulièrement difficile pour Odyssée, les chaînes thématiques étant impactées par la récession publicitaire et la réduction des rémunérations des distributeurs. En conséquence, le budget global de la filiale de TF1 a été réduit de 20 %, l’enveloppe des coproductions a été diminuée de moitié et, avec la limitation des achats, le nombre de rediffusions a augmenté.

Le 16 décembre 2005, la fusion de TPS et CanalSat a été officiellement annoncée, affectant directement les chaînes thématiques, dont certaines devaient leur existence à la concurrence entre les deux bouquets. Fin 2006, à l’approche de son dixième anniversaire, Odyssée a fait évoluer sa ligne éditoriale vers les thématiques du voyage, de l’art de vivre et de la société, devenant “la chaîne de toutes les évasions”. Cette nouvelle grille, moins coûteuse, coïncidait avec la fusion imminente de Canalsat et TPS. La chaîne a alors commencé à diffuser des émissions de TF1 telles que “Histoires Naturelles”, “Le Droit de Savoir”, “Embarquement porte n°1″ et “Vol de Nuit”.

En octobre 2008, Odyssée s’est entièrement consacrée à l’art de vivre et à “l’élégance”, adoptant une programmation axée sur l’art de vivre, l’élégance, le luxe, le coaching et le bien-être personnel, le patrimoine et la gastronomie, les nouveaux modes de vie, ainsi que des portraits de grandes personnalités glamour. Ce changement éditorial a conduit la chaîne à se rebaptiser en Stylia en 2010. Malheureusement, la chaîne s’est avérée être une candidate malheureuse à l’appel d’offres du CSA pour une diffusion en Haute Définition fin 2012.

Fin 2011, avec l’arrêt de sa diffusion par CanalSat, Stylia n’était plus disponible que sur les réseaux de Numéricable, Orange, SFR, Bouygues et Free. En conséquence, son audience est passée de 0,3% en 2008 à moins de 0,1% en 2012, une année où la chaîne a perdu un tiers de son chiffre d’affaires, plongeant ses comptes dans le rouge.

La chaîne a cessé d’émettre le 31 décembre 2014, mettant fin à son voyage dans l’univers des chaînes consacrée à la découverte.